Accès autonomes centralisés

SECURITE DES BIENS ET DES PERSONNES : LE CONTROLE D’ACCES

La liberté d’accès

Ce contrôle d’accès doit répondre à deux préoccupations :
  » l’efficacité (empêcher les personnes non autorisées à entrer dans les locaux)
  » la convivialité (ne pas créer de gêne pour les utilisateurs)
En outre, il doit préserver la possibilité pour les utilisateurs d’évacuer les lieux en cas d’incendie et permettre l’accès de tous les prestataires de services ou visiteurs autorisés, tels que les clients ou les coursiers.

 

Quel est l’objectif du contrôle d’accès ?

En règle générale, il doit remplir trois fonctions :
» filtrer les personnes (et éventuellement des véhicules)
» gérer ces passages en gardant une trace
» pouvoir modifier les modalités d’accès, sans remettre en cause l’installation globale

 

Mais que contrôle-t-on au juste ?

Pour les utilisateurs, le contrôle ne revêt pas un caractère primordial : seule la gestion des titres d’entrées est intéressante. Pour les tiers (visiteurs, prestataires de services, coursiers…), le contrôle des entrées s’impose.

Dans tous les cas de figure, une gâche ou tout autre système électrique de verrouillage doit équiper la porte.
La qualité d’un tel système et les caractéristiques de la porte sont aussi importantes que le choix du dispositif de contrôle d’accès lui-même.

 

Les solutions extrêmes

La présence humaine (vigiles, maîtres chiens) est parfois le moyen le plus dissuasif et le plus efficace pour lutter contre les vols et autres agressions.
Autre solution possible : la télésurveillance, qui consiste en l’installation de caméras dans les parties communes. Elle ne peut être efficace que pour des sites importants où il existe, sur place, des gardiens disposés à intervenir en cas de problèmes, ce qui en fait une solution difficile à mettre en œuvre.
Il est important de souligner que les prestataires de services, les administrations et les professions libérales doivent favoriser l’accès à leurs visiteurs en journée.

 

Solutions utilisées

  » Le clavier codé : les utilisateurs disposent d’un code permettant d’ouvrir la porte. Un bouton poussoir permet alors l’accès.
  » Le lecteur de proximité : les utilisateurs disposent d’un badge à présenter à proximité d’un lecteur afin de déclencher le déverrouillage. Les badges peuvent être de forme diverse (type carte bancaire, porteclés,…)
  » Le lecteur biométrique : système de déclenchement de verrouillage ou déverrouillage basé sur l’authentification par analyse d’une caractéristique propre à chaque utilisateur (par exemple l’empreinte digitale, iris, forme physique,…)